Liquid error: Could not find asset snippets/doofinder-script-tag.liquid

Comment coudre de la doudoune ?

La matière micro doudoune est composée de 3 couches ; une ouatine légère prise entre 2 tissus nylon (en polyester ou en polyamide) enduits, le tout étant matelassé par des piqures régulières. Ainsi, toutes les couches sont solidaires et se cousent sans difficulté.  Il est possible de réaliser soi-même la matière et d'adapter l'épaisseur de la ouatine selon la qualité achetée et la densité du matelassage. Plus le matelassage est serré, plus la matière paraitra fine car la ouatine sera plus aplatie. Au contraire, si vous espacez les piqures de matelassage, la doudoune paraitra plus gonflante.

Cette matière est à utiliser pour confectionner des accessoires type chapka, moufles, trousses ou sacs mais aussi des vestes plus ou moins fines, manteaux, combi-pilotes.

Pour des matières assez fines, on peut utiliser des patrons ikatee type gilets Vega, Vic ou Vic mum, Dublin, Sintra ou Jasmin, Jasmin Mum ou la chapka et le sweat Hugo (sans modifier la taille habituelle) . Pour des doudounes plus épaisses, on recommande les patrons Grand'ourse, Sam, Hugo, qui sont des patrons de vestes et manteaux incluant déjà l'aisance nécessaire à des pièces à manches à superposer sur de petits pulls. Donc, là aussi, coudre les tailles habituelles sans surtailler.

Coudre de la matière doudoune requiert quelques astuces qu'ikatee vous détaille ici :

1- Coupe des pièces

  • choisir le sens de coupe et couper toutes les pièces dans ce même sens. On peut en effet utiliser 2 sens : en droit-fil et en perpendiculaire au droit-fil , autrement appelé, le contre droit-fil (perpendiculaire à la lisière). Tout dépend du matelassage réalisé.
Par exemple, pour un matelassage horizontal (perpendiculaire à la lisière du tissu), on pourra placer des pièces selon le droit fil (parallèle à la lisière) et les pièces seront alors avec un matelassage horizontal.
A l'inverse, sur une matière avec un matelassage horizontal, si on place les pièces en perpendiculaire par rapport à la lisière (en contre droit-fil), on aura alors le matelassage en vertical sur les pièces 
           
Pour des matelassages sans sens, c'est-à-dire dont le motif créé n'a pas de sens et "tourne", comme un rond ou un losange, vous pouvez placer les pièces selon le droit-fil ou le contre-fil sans effet visuel. 
  • couper plutôt en simple épaisseur la doudoune ; il faut donc parfois reporter en miroir (en symétrie) les pièces de patron qui sont marquées "à couper au pli". En tout cas, éviter de couper sur un tissu plié en double épaisseur.
  • épingler avec des épingles très fines (testez sur un morceau pour vérifier que vous ne marquez pas trop la matière avec de petits trous) ou utiliser des poids pour caler vos pièces de patron sur la matière.
  • tracer les contours des pièces de patron à la craie de tailleur ou au stylo textile sur l'envers de la matière.
  • couper avec des ciseaux bien affutés ou au cutter rotatif, sans précaution particulière.
  • surfiler toutes les pièces avec votre surjeteuse ou avec un point zig zag d'une machine à coudre classique.

           

 

2- Repassage et entoilage des tissus doudoune

  • Il est recommandé de ne pas repasser les matières doudoune qui sont majoritairement en fibres synthétiques. La matière serait endommagée au contact du fer. L'usage de pattemouille permet d'éviter un contact direct entre le fer et la matière mais, la matière pourrait être quand même endommagée par la chaleur, malgré les épaisseurs. Je déconseille également l'usage de la vapeur, qui elle aussi va endommager l'enduction de votre doudoune.
  • Si vous devez renforcer une partie comme une parementure ou une patte à boutonner par exemple, il est là aussi recommandé de coudre à la main par quelques points de maintien une toile fine d'entoilage. Même si celle-ci peut-être thermo-collée d'habitude, l'entoilage ne pourra pas être thermo-collé sur une doudoune sans risquer d'endommager la matière synthétique ou simplement l'aspect nacré ou l'enduction de la surface.

3- Couture de tissus doudoune

  • utiliser des aiguilles microtex 
  • épingler avec des épingles très fines (testez sur un morceau pour vérifier que vous ne marquez pas trop la matière avec de petits trous) ou utiliser des pinces plastiques.
  • un pied double entrainement peut s'avérer utile en option. Si votre matière accroche ou, au contraire glisse trop au niveau des griffes, il suffit souvent de placer une feuille de papier fin type papier de soie entre les griffes et la matière pour faciliter la couture ; ce papier est ensuite arraché facilement après couture.
  • au point droit avec une longueur de points de 3 environ.
  • avec du fil polyester.
  • pour un assemblage de 2 pièces endroit contre endroit, bien rentrer la ouatine qui pourrait dépasser.

4- Boutonnières, boutons, fermetures dans des tissus doudoune

Plusieurs options : des boutons/boutonnières, des pressions à fixer ou à coudre.

  • boutonnières : tester une boutonnière sur un morceau de tissu à part. Si vous rencontrez quelques difficultés, placer entre le tissu et le pied presseur un morceau de papier de soie ou un morceau de tissu très fin type batiste ou organza, broder votre boutonnière et recouper le tissu fin à ras de la boutonnière ou arracher simplement le papier de soie.
  • pressions : préférer les pressions à anorak à fixer (attention à bien penser à insérer sur l'envers un carré de tissu en renfort qui sera recoupé à ras après la pose de la pression...sauf si vous avez déjà entoilé l'envers du tissu bien sur:) ou encore opter pour des pressions à coudre à la main.

          

Il est possible de finir votre gilet, veste, chapka ou combi pilote avec de petites vignettes cousues qui personnaliseront votre vêtement

Bonne couture